Le Mag Digital des entrepreneurs

Syndrome de l’imposteur : définition, symptômes et traitement

D’après les statistiques, plus de 70% des gens souffriraient du syndrome de l’imposteur au cours de leur vie. Non pathologique, ce syndrome est en fait un cocktail d’ingrédients divers : la mauvaise estime de soi, l’anxiété, le complexe d’infériorité, le sentiment de ne pas être assez bien et de ne pas mériter ses réussites, entre autres. Également appelée le syndrome de l’autodidacte, cette forme de doute maladif peut affecter la vie privée, mais aussi la vie professionnelle. Coup de projecteur sur le syndrome de l’imposteur, soit cette modestie poussée à l’extrême !

Définition du syndrome de l’imposteur

Le syndrome de l’imposteur a été découvert aux États-Unis à la fin des années 1980. Il s’agit là d’une forme de modestie poussée soit le signe d’un profond malaise chez la victime. On ne parle pas d’une maladie, mais plutôt d’un mécanisme psychologique. Celle-ci a l’impression de tromper son entourage et ne pense pas être réellement douée pour quelque chose. Pour la personne atteinte du syndrome de l’imposteur, les réussites sont souvent attribuées à la chance ou à d’autres facteurs comme le travail acharné, les circonstances favorables et le hasard.

Bien souvent, la victime a une mauvaise estime d’elle-même et se nourrit d’un sentiment d’illégitimité. Elle a peur de l’échec et a l’impression d’avoir une réussite inappropriée. Cela conduit la victime à une procrastination systématique ou à une préparation excessive. Celle-ci se retrouve dans l’incapacité à savourer ses réussites et à évoluer. Elle pense qu’elle est surestimée, ce qui l’amène à vivre dans l’angoisse, dans la peur et dans la panique.

Les symptômes du syndrome de l’imposteur

La personne victime du syndrome de l’imposteur se laisse parasiter, vit dans le doute permanent et remet en question tout accomplissement. Parmi les symptômes, on note l’investissement d’une trop grande énergie et d’un temps de travail trop important par rapport à la tâche demandée. Ce qui pousse la victime à attribuer son succès à une grande quantité de travail et non à ses compétences réelles.

D’autres symptômes permettent de reconnaitre le syndrome de l’imposteur. Par exemple, un individu qui souffre de burn-out ou qui est préparé à l’échec. La motivation et l’investissement personnel sont alors considérablement freinés. Lorsque l’individu souffre du syndrome de l’autodidacte, il a tendance à éviter la confrontation avec ses collègues et avec les autres personnes de son entourage.

Généralement, l’individu qui souffre de ce syndrome n’a pas de réaction face au succès. Au lieu d’avoir de la fierté et de la satisfaction personnelle, il aura des troubles anxieux et dépressifs. Il sera envahi par un sentiment de négativité et de mal-être. Il aura peur de se laisser aider et réagira mal face à la critique. Il aura tendance à se comparer et à comparer son travail et son efficacité avec les autres. En même temps, il va nourrir en lui ce qu’on appelle l’auto-dénigrement.

Quels remèdes pour retrouver confiance en soi ?

Le but du traitement est d’aider l’individu à retrouver confiance en lui et à être réaliste sur sa valeur. Pour qu’il puisse faire le point objectivement sur lui, l’individu doit se poser quelques questions, comme :

  • Quels sont mes talents ?
  • Est-ce que je fais un travail en lien avec mon talent ?
  • Est-ce que mon travail est cohérent avec mes valeurs ?
  • Quand est-ce que j’ai réussi pour la dernière fois ?
  • Qu’est-ce qui me rend unique ?
  • Que s’est-il passé la dernière fois que j’ai fait une erreur ?
    Est-ce que la perfection existe vraiment ?

D’autres techniques peuvent aider l’individu à retrouver confiance en lui. Il peut, par exemple, écrire une lettre ou un email à plusieurs personnes de confiance. Dans cette lettre ou cet email, il demandera aux destinataires de citer ses trois principales qualités, mais aussi les trois domaines dans lesquels il peut progresser.

Ainsi l’individu qui souffre du syndrome de l’imposteur arrivera à accepter les avis négatifs, mais aussi les avis positifs. Cela lui permettra de retrouver confiance en lui et de ne plus se dénigrer ou dénigrer son travail et ses accomplissements.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *