Le Mag Digital des entrepreneurs

La Programmation Neurolinguistique (PNL), l’arme ultime pour communiquer en entreprise

Nous entendons souvent dire que la communication est la base de tout enrichissement. Bien communiquer, c’est savoir passer des messages, c’est utiliser une voix bien placée et jouer avec ses émotions. La communication permet, par-dessus-tout, de mettre en commun. Créée dans les années 1970 par les Américains John Grinder et Richard Bandler, la programmation neurolinguistique (PNL) vise à améliorer la communication avec soi-même, mais aussi avec les autres. La PNL s’impose dans toute situation de communication, que ce soit en prospection, en management ou en développement personnel. Tour d’horizon sur la PNL en entreprise !

Les origines de la Programmation Neurolinguistique

La Programmation Neurolinguistique est une discipline créée en 1975 par deux psychologues Américains qui se sont rencontrés à l’université de Santa Cruz en Californie. John Grinder et Richard Bandler ont tous deux décidé d’approfondir leurs recherches sur cette discipline, après avoir étudié Multon Erickson, Virginia Satir et Fritz Perls, trois grands thérapeutes de renommée internationale. Toutes les techniques des thérapeutes ont été repérées et imitées sur un modèle qu’il était possible de transmettre. C’est à partir de là qu’a été inventée l’art de la modélisation des idées.

Pour les deux Américains, les hommes sont capables d’apprendre tous la même chose. Pour cela, il leur suffit d’avoir un peu de motivation et de bénéficier de la formation adéquate. Progressivement, la PNL s’est liée à la psychologie, à la neuroscience, à la philosophie, à la santé et au management. Pour Richard Bandler, la PNL est « une éducation du cerveau, une sorte de mode d’emploi ». Concrètement, il s’agit d’apprendre à utiliser le cerveau de manière différente, de manière plus efficace. C’est une discipline qui fait preuve d’une efficacité redoutable pour développer ses potentiels, ses ressources, ses performances intellectuelles et physiques, la confiance en soi, la créativité et le leadership.

La PNL, qu’est-ce que c’est au juste ?

Le terme PNL s’explique en trois parties :

  • Programmation : c’est le terme utilisé pour définir notre inconscient. Notre inconscient, créé à la naissance, développe nos comportements, nos manières de penser et nos ressentis. Le mot programmation fait référence à notre cerveau et à notre système nerveux, comme c’est le cas d’un ordinateur qui est lui équipé d’un processeur et d’une carte mère.
  • Neuro : c’est le système nerveux qui dirige nos comportements, nos perceptions sensorielles et nos pensées.
  • Linguistique : rappelons que c’est le langage que nous employons qui définit notre manière de penser. Il reflète notre expérience du monde qui nous entoure et notre vécu. Il s’agit d’une représentation de notre perception du monde.

Alors, la Programmation Neurolinguistique s’appuie sur plusieurs techniques. Son objectif est de permettre la modification de nos comportements et de nos attitudes. Cette science humaine introduit des approches de développement personnel visant la redécouverte de soi, l’épanouissement et le mieux-être. La PNL est une thérapie brève qui aide à développer des comportements de réussite, à apprendre à mobiliser les ressources et à utiliser les sens. Sa méthode repose sur une boite à outils comprenant le langage et l’utilisation des cinq sens et du corps.

En France, de nombreux psychothérapeutes proposent la PNL. Souvent associée à l’hypnose erickonienne, cette discipline permet de traiter les troubles psychologiques et émotionnels, les conflits intérieurs, la dépression, le traumatisme, le stress, le burn-out, les crises de panique, les crises d’angoisses, les troubles comportementaux, les troubles du comportement alimentaire, les compulsions et les phobies, entre autres. Cette éducation du cerveau ne s’arrête pas la ! C’est une arme redoutable pour développer ses ressources et potentiels, pour préparer un examen ou un rendez-vous important, pour développer sa concentration et ses performances intellectuelles et physiques et accroitre la confiance en soi et le leadership.

Comment se déroule une séance de PNL ?

Tout dépend des motivations et des objectifs du patient. La thérapie peut s’effectuer entre deux séances à deux ans de consultation. Dans un premier temps, le thérapeute invite le patient à définir ses motivations et à se fixer un objectif. Il peut alors observer le patient et à déterminer le système sensoriel qu’il privilégie, entre la vue, l’ouïe et les émotions. Par rapport à son observation, le thérapeute peut s’adapter au mode de communication du patient. Son rôle est de le guider dans l’exploration de ses comportements et de lui permettre de les modifier, si besoin.

L’autre objectif de la PNL est de mobiliser les ressources de l’inconscient. Il faut tenir compte des expériences passées, des connaissances oubliées et des dons inexploités. Pour le patient, cette discipline est un cheminement qui permet de renouer avec la performance et avec la créativité. En apprenant à reconnaitre les moments où il se sent plus efficace, le patient parvient à construire une boite à outils, qui lui servira à faire face aux situations difficiles de la vie. C’est ce qu’on appelle la modélisation. À travers une série de questions, le thérapeute parvient à définir les objectifs du patient.

La mise en pratique de la PNL étape par étape

Pour que cette thérapie soit un succès, il faut que le patient fasse des exercices entre chaque séance. Un patient qui souhaite améliorer sa relation avec les autres doit commencer par observer. C’est la première étape de la PNL, également appelée la calibration. Il doit observer les différentes conversations et trouver les points forts et les points faibles. Cette observation consiste à étudier la posture, les yeux, le visage, le ton de la voix, le rythme de respiration et les mots.

Ce n’est qu’en s’adaptant au mode de communication des autres que le patient arrivera à améliorer les échanges. Cela permet d’être à l’écoute des personnes avec qui le patient communique et de mettre en œuvre de nouvelles façons de s’adresser à elles. Pour que le patient puisse intervenir avec confiance, il doit exploiter les différentes techniques de la PNL, c’est-à-dire l’ancrage, le cadrage d’objectifs, l’association et la dissociation.

La deuxième étape est la synchronisation. L’observation de l’interlocuteur doit permettre au patient d’être synchronisé sur lui. Il doit adopter une gestuelle et un vocabulaire en parfaite synchronisation avec l’interlocuteur. Bien souvent, la rencontre avec un client ou un collaborateur est une démarche stressante. La communication peut être facilitée via la synchronisation.

Concrètement, il s’agit d’ajuster son corps à la posture de l’interlocuteur, d’imiter son expression faciale, de tenter de respirer à son rythme, de s’ajuster sur le volume et le rythme de sa voix, de respecter les silences et les accélérations, et enfin, de détecter son canal sensoriel privilégié pour imiter ses mouvements oculaires et les mots qu’il utilise.

La Programmation Neurolinguistique en entreprise

De nombreuses entreprises ont compris l’intérêt de la Programmation Neurolinguistique. Cette discipline permet d’améliorer les compétences et l’efficacité de leurs employés. Elle est aujourd’hui employée par les managers, les entrepreneurs, les salariés et les cadres de direction. Pour les responsables des ressources humaines, il s’agit là d’un outil particulièrement utile. La PNL peut être utilisée comme un outil d’entretien, limitant les risques suite à l’embauche. En utilisant les méthodes de la PNL, les recruteurs arrivent à mieux recruter.

Les pratiques PNL viennent compléter les nombreux outils déjà utilisés en entreprise, à savoir les grilles d’analyses, les entretiens, les tests de connaissance et les tests psychologiques. À noter que les pratiques PNL ont leurs limites. Si un interlocuteur connait déjà ces techniques comportementales et les utilise, il vous semblera alors d’être quelqu’un d’agréable alors que sa personnalité est tout autre. Il est donc important de rester vigilant et de savoir capter les signaux PNL possiblement émis par l’interlocuteur.

A lire également sur le même thème

Comment gérer les conflits entre vos salariés ?

Nos conseils pour favoriser la productivité de vos employés

 

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *