Le Mag Digital des entrepreneurs

Comment minimiser l’impact d’un cyber risque sur votre entreprise ?

Malheureusement, beaucoup d’entreprises sous-estiment le cyber risque. Pourtant, les risques de cyber-intrusion sont bien réels. Piratages, logiciels malveillants, virus… les cyber risques entrainent des répercussions graves sur votre activité et votre image. Les TPE et les PME ne sont pas à l’abri de ces cyberattaques. Bien au contraire, un simple manque d’inattention peut remettre en question la pérennité des entreprises. Voici les pratiques à mettre en œuvre pour prévenir et minimiser l’impact d’un cyber risque sur votre entreprise !

Évaluer les cyber-risques

Avant tout, il faut savoir reconnaitre les cyber-risques. Comme la cybercriminalité a de multiples visages, il est important de savoir anticiper les différents risques. Dans la plupart des cas, les conséquences des incidents numériques sont considérables. Elles impactent directement sur l’entreprise et l’empêchent de poursuivre son développement. Aujourd’hui, aucune entreprise n’est à l’abri de cyber-risques. Ceux-ci se présentent sous toutes formes : fraude, piratage, fuites d’information, manipulation d’information, vol d’information, espionnage industriel et systèmes TIC défaillants, entre autres.

Vous devez évaluer la cybercriminalité, mais aussi la cyber-sécurité. Les deux sont en perpétuelle évolution et demandent une attention particulière. Pour le bon déroulement de vos activités professionnelles, vous devez identifier, protéger, détecter, répondre et récupérer. Autrement dit, vous devez aborder les bonnes pratiques qui vous assureront une cyber-sécurité efficace. N’oubliez pas qu’à tout moment, vos données clients peuvent être susceptibles d’intéresser un tiers, voire la concurrence. Plus que jamais, les hackers arrivent facilement à contourner les protections. C’est pour cela que vous devez penser à la sécurité de vos données.

Mise en place d’une politique de prévention

Après avoir analysé l’exposition de votre entreprise aux différents cyber-risques, il est temps de penser à la politique de prévention adaptée. Idéalement, ce processus doit être confié et mis en place par une personne de votre entreprise, qui saura réaliser le suivi. Une politique qui repose sur 3 piliers : la formation et la sensibilisation, les bons outils de protection et la gestion de crise. Mais ce n’est pas tout ! Vous devez également souscrire une assurance adaptée, qui saura vous protéger en cas de cyberattaque.

La formation et la sensibilisation

Commencez par sensibiliser vos collaborateurs et votre personnel. Vous devez les former sur les bons réflexes et la vigilance à avoir au sein de l’entreprise. Pensez également à tenir vos sous-traitants, vos partenaires et vos prestataires informés sur les mesures de sensibilisation et sur les formations en cours. Revoyez vos mots de passe afin qu’ils soient individualisés, secrets et complexes. Pour ce faire, mélangez les majuscules, les minuscules et les chiffres. La gestion des droits d’accès doit être une des politiques de votre entreprise.

Quant à la formation de vos collaborateurs, stagiaires et alternants, elle doit être axée sur les mesures de prévention et de sécurité. Mettez en place quelques règles simples. Demandez à votre personnel de faire attention aux mots de passe et d’éviter d’utiliser des appareils personnels comme les clefs USB et les disques durs externes. Instaurez des règles de consultation des mails et de pièces jointes. Enfin, vous devez également les former sur la mise à jour des logiciels de gestion, de process et de production. Il faut que chaque collaborateur puisse détecter des failles rapidement, afin de les corriger.

Les bons outils de protection

En optant pour les bons outils de protection, vous arriverez à prévenir les cyber-risques et minimiser leurs impacts sur votre entreprise. Premièrement, installez un anti-virus efficace. C’est la base de la protection de tous les systèmes d’information. L’anti-virus également appelé pare-feu doit être mis à jour régulièrement. En principe, cela se fait automatiquement et quotidiennement.

Les outils de filtrage sont également très efficaces pour la protection de vos données et de votre système d’information. Ces derniers filtrent les entrées et les sorties. L’objectif est de détecter et d’écarter le maximum d’intrusions malveillantes. Enfin, les outils de détection comportementale peuvent aussi optimiser la protection de votre entreprise. Ils analysent les téléchargements et détectent les actions suspectes venant de logiciels malveillants connus.

La gestion de crise

La gestion de crise est essentielle, car c’est ce qui va permettre à votre entreprise de reprendre ses activités professionnelles après une attaque. Pensez à sauvegarder vos données quotidiennement et évitez de localiser vos sauvegardes sur les mêmes hébergeurs. Mettez en place un Plan de Continuité d’Activité, qui consiste à qualifier les données confidentielles et personnelles. Prévoyez également une procédure de gestion de crise et nommez les collaborateurs que vous pourrez mobiliser à tout moment pour appliquer les mesures d’urgence.

Souscrire les bons contrats d’assurance

Pour optimiser la protection de votre entreprise, vous avez tout intérêt à souscrire les bons contrats d’assurance. Votre assureur vous proposera les contrats adaptés à vos besoins et à celles de votre entreprise. Les assurances proposées sont les suivantes :

  • Les contrats de responsabilité civile pour couvrir votre responsabilité pour les dommages pouvant être causés aux tiers, aux clients, aux voisins et aux salariés. Ces contrats couvrent les dommages corporels, matériels et immatériels comme les incendies et les dégâts des eaux, et peuvent également prendre en charge les frais de retrait et les frais de dépose-repose.
  • Les contrats cyber pour couvrir les frais de recherche, la reconstitution de vos données et les pertes d’exploitation de nature accidentelle ou volontaire. Ces contrats ne prennent pas en charge les dommages matériels. À savoir qu’ils peuvent tout de même, en complément, couvrir les frais de notification, les frais de gestion de crise et les frais de consultants spécialisés.
  • Les contrats de dommages aux biens pour couvrir les réparations, les frais de recherche de la cause, les pertes d’exploitation, les accidents, les erreurs humaines et les actes de malveillance. Ces contrats couvrent les dommages matériels.
  • Les contrats contre la fraude pour couvrir les pertes financières engendrées par les fraudes, les détournements de fonds, les extorsions, les abus de confiance, les escroqueries et les actes de malveillance informatique.

Les démarches en cas d’incident informatique

Si vous êtes victime d’un incident informatique, vous devez avant tout porter plainte auprès du service territorial de police ou de gendarmerie le plus proche. Vous pouvez également envoyer un courrier au procureur de la République du Tribunal de Grande Instance de votre zone géographique.

Récoltez toutes les preuves d’attaque informatique et informez votre assureur de la situation dans les plus brefs délais. Il saura vous conseiller et vous guider vers l’accompagnement nécessaire selon votre situation. Enfin, votre assureur vous informera sur les procédures à suivre pour déclarer votre sinistre et ainsi être indemnisé.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *